La rencontre

Dans tes yeux à l'aéroport je vis la chaleur,
Ce que j'attendais avec toute mon ardeur.
Milan nous vit se rencontrer
Et notre idylle put commencer.
Un hôtel servile nous trouva enfin,
Nos cœurs ardents liés au destin.
Rome éternelle, avec sa chaleur,
Fut témoin de notre ferveur.
Immense elle parut sanctionner,
Ce que les mots n'ont pu libérer.
Et dans la chaleur de ces douces journées,
Toutes les peines furent détournées.
Notre plaisir et notre douceur,
Nous combla le cœur de tendresse et de bonheur.
Puis, comme une fée ravie
Loin de moi tu es repartie.
Et comme des rêves tu étais venue
Toute mon âme tu as retenue.

-Ale-

 

© L'histoire d'Amour d'Ale et Desiderenzia
Toutes reproductions interdites - graphiques et contenu -
http://www.desiderenzia.net